Andy Murray: 'Si mon corps me le permet, je vais essayer de faire un reviens'

By | 04/29/2019

Ancien numéro du monde 1 et le triple champion du Grand Chelem, Andy Murray, a réalisé une excellente performance en seconde moitié de 2016, remportant 78 matches et neuf titres au total, ce qui a permis de réduire l’écart énorme qu’il avait par rapport à Novak Djokovic après Roland Garros et de terminer la saison en tête.

Cela lui coûterait déjà beaucoup au cours du premier semestre de 2017, commençant par lutter contre une grave blessure à la hanche (il a obtenu de solides résultats à Dubaï et à Roland Garros) et décidant de quitter la saison après Wimbledon pour se remettre pour 2018.

Il s’est avéré que la blessure était beaucoup plus grave qu’il ne le pensait et Andy a finalement été opéré en janvier dernier après avoir été forcé de sauter Brisbane. De retour à Queen’s et Eastbourne en juin, Murray était toujours incapable de jouer sans douleur. Il manquait Wimbledon pour la première fois depuis 2007 et espérait une meilleure course en 2019, désireux de faire un retour et de prolonger sa carrière.

À l’Open d’Australie, Andy a reçu les sympathies de tout le monde du tennis après une bataille héroïque contre Roberto Bautista Agut, remportée par l’Espagnol en quatre heures et neuf minutes. Lors d’une conférence de presse d’après-match, Murray n’a pas pu retenir ses larmes, évoquant la fin possible de son parcours au tennis car la douleur était trop intense, non seulement sur le court mais aussi dans la vie quotidienne.

Déterminé à donner un dernier coup de pouce, Andy subit une autre opération à la hanche fin janvier. Son capuchon en métal était placé au sommet du fémur et finit par apaiser la douleur (appelée «hanche de Birmingham»). Après un mois de février calme, Andy est apparu au Queen’s Club pour promouvoir un nouvel accord sur les vêtements avec Castore et annoncer un retour potentiel cet été si tout se passait bien avec ses préparatifs.

Andy, qui participait au marathon de Londres ce week-end, a parlé de sa forme actuelle et des améliorations qu’il a apportées depuis la dernière intervention chirurgicale. Il ne souffre pas et fait de petits pas vers le retour souhaité qui pourrait se produire à Wimbledon si tout se passe bien dans les prochaines semaines. .

Néanmoins, Murray ne commettra pas d’erreur et se mettra sur le terrain avant de se sentir prêt à donner le meilleur de lui-même contre les meilleurs rivaux. Il vise la place dans le top 50 s’il décide de donner un nouvel élan à sa carrière. «Je me sens bien en marchant sans douleur, ce qui n’est pas le cas depuis 18 mois, deux ans.

Date à ce que les choses que je fais sont beaucoup plus agréables maintenant et je me sens bien. Pour le moment, il y a moins de 50% de chances que je joue en simple à Wimbledon, peut-être en double. Je ne suis pas autorisé à entreprendre des déménagements et des employés à fort impact quatre mois après l’opération. Ce ne sera pas avant que je verrai si je suis capable de rivaliser à un niveau quelconque.

Il est peu probable que je cherche une place dans le top 10 mais peut-être est-il possible de trouver le niveau pour le top 50 ou le top 100, je dois juste attendre et voir. Je n’ai aucune pression pour revenir jouer, je n’ai pas l’impression de devoir retourner à Wimbledon pour jouer à nouveau au tennis.

Si ma hanche me permet de jouer c’est génial. Sinon, au moins, je ne souffre plus. Mon retour est encore grand ouvert et le fait que je sois capable de rivaliser avec ma hanche dans un état si terrible contre de bons rivaux me laisse espérer que je pourrai le refaire sans douleur et avec cette hanche en bien meilleure condition. ”