ATP Estoril: Reilly Opelka prend le départ pour la victoire. Alex de Minaur tire sa révérence

By | 04/30/2019

Guido Andreozzi a fait ses débuts victorieux à Estoril, éliminant Hugo Dellien 6-3, 6-3 en 69 minutes pour la cinquième victoire de l’ATP de la saison. Les deux joueurs ont obtenu environ 70% du premier service et ce sont les Argentins qui ont tiré le meilleur parti de ce match, avec deux points de rupture et une seule interruption de service.

Dellien n’atteignait pas ce rythme, faisant trop d’erreurs et perdant près de la moitié des points derrière le tir initial, offrant huit points d’arrêt à Andreozzi et se cassant quatre fois. Dès le début, Guido a pris un bon rythme, servant bien et brisant Hugo dans le deuxième match pour porter la tête à la maison pour un 6-3.

La Bolivienne est restée en contact jusqu’à 2-2 dans le deuxième set avant que l’Argentine passe à la vitesse supérieure pour s’emparer de quatre des cinq prochains matches et assurer le triomphe en un peu plus d’une heure. Yoshihito Nishioka a vaincu Mackenzie McDonald 6-2, 6-4 en 68 minutes après une dominante de service et de retour.

Les Japonais ont perdu neuf points en neuf matchs de service, repoussant ainsi Mackenzie à la limite du retour pour assurer quatre pauses avec autant d’occasions. Nishioka était le seul joueur sur le terrain dans le premier set, contrôlant le rythme derrière la merde initiale et battant l’Américaine dans les jeux trois et sept pour un 6-2.

Ils ont échangé des pauses dans les jeux cinq et six du deuxième set après une performance légèrement meilleure de McDonald qui a subi une pause cruciale lors du septième match pour rapprocher Nishioka de la ligne d’arrivée. Une prise de l’amour dans le dixième match a propulsé Yoshihito parmi les 16 derniers, heureux de la façon dont il s’est comporté lors du match d’ouverture du tournoi.

Malgré une blessure à la cheville lors du match d’ouverture de la rencontre, Pedro Sousa a fait de son mieux devant les supporters locaux contre Reilly Opelka, qui a vaincu 7-6, 6-4 en une heure et 24 minutes. L’Américain a obtenu 13 as et n’a donné que 16 points en 11 matchs de service pour une seule pause qu’il a effacée avec deux autres qui l’a aidé à franchir la ligne d’arrivée et à passer au second tour.

Sousa a économisé trois points d’arrivée dans le premier set pour parvenir à une égalité que Reilly a revendiquée 7-2 après avoir remporté les quatre points de retour. Les Portugais ont rebondi au début du deuxième set, prenant 12 des 13 premiers points pour un avantage de 3-0 avant qu’Opelka ne récupère ses tirs pour gagner tous les points sauf un à la fin du match.

Sousa ne pouvait pas suivre ce rythme, se brisant dans les cinquième et neuvième parties et permettant à Reilly de sceller l’accord avec quatre gagnants à 5-4. Le sixième tête de série, Alex de Minaur, ne disputant que le cinquième match après l’Open d’Australie, a subi une lourde défaite face à Joao Domingues, un entraîneur qualifié, qui l’a évincé 6-2, 2-6, 6-2 en une heure et 55 minutes.

Numéro du monde 214 ont servi à 75% et ont maintenu six des huit points d’arrêt pour maintenir la pression sur le jeune joueur qui aura besoin de temps pour retrouver la forme, offrant à son rival 11 occasions de se séparer et quatre défaites. Domingues avait l’avantage sur le décideur, ne perdant que cinq points au service et obtenant deux pauses pour franchir la ligne d’arrivée et fêter la septième victoire de l’ATP en carrière.