Federer: 'Contre Sampras à l'intérieur et l'herbe qu'il aurait été proche '

By | 04/23/2019

Comment Roger” federer> aurait-il pu faire face à Pete Sampras s’ils s’affrontaient souvent lors de la tournée professionnelle? Les Suisses n’ont affronté l’Américain qu’une fois au quatrième tour de Wimbledon en 2001. “Lorsque vous êtes au sommet, vous avez toujours le sentiment que vous pouvez battre n’importe qui n’importe quel jour”, a déclaré Federer.

“Je pense que s’il avait commencé à bien jouer, je l’aurais battu, il pense probablement de la même façon. Le fait est que le jeu de Pete était si dominant parce qu’il a eu le meilleur second service de son histoire. Il aurait Si j’avais eu le même combat, j’aurais probablement eu un avantage sur l’argile, quelques-uns des courts durs les plus lents, mais sur l’herbe et à l’intérieur, cela aurait été vraiment proche. ”

Federer a également partagé son amour pour la Chine: “Ce serait vraiment bien si cette partie du monde comptait plus de joueurs. J’ai essayé de promouvoir le tennis dans cette partie du monde”. Sur sa rivalité avec Rafael Nadal, Federer, qui jouera le prochain Open de Madrid, a conclu: “J’aime jouer avec lui.

Nous avons répondu aux attentes à maintes reprises, parfois pas, c’est normal quand on en joue autant, mais j’aime ça. “Quand je suis sur le court, je pense habituellement en suisse allemand ou en anglais, et moins en français la langue que j’ai apprise en dernier.

C’est donc toujours l’anglais ou le suisse allemand qui vient à l’esprit. Je rêve surtout en suisse allemand, mais honnêtement, je ne me souviens pas beaucoup de mes rêves, ce qui pourrait être une bonne chose. Nous ne sommes pas censés connaître les meilleurs jurons, mais comme vous le savez, il y en a de mauvais dans toutes les langues.

Il n’y en a pas de bon, alors j’essaie de ne pas l’utiliser quelle que soit la langue. “J’ai grandi avec le suisse allemand, donc c’est la langue avec laquelle je suis le plus à l’aise, car c’est celle dans laquelle je parle le plus, et puis l’anglais vient en deuxième position puisque j’ai commencé à parler anglais très jeune avec ma mère car elle est au sud -Africain.”