Guido Pella révèle ce qui l'a le plus surpris chez Rafael Nadal

By | 04/26/2019

Dans une interview accordée à Punto de Break, Guido” pella a> commenté sa défaite face à Rafael Nadal dans les Masters de Monte Carlo. “Ce n’est pas facile. C’était mon premier quart de finale des Masters 1000 et je me suis retrouvé face à Rafa, qui est le joueur le plus physique du Tour, et mon corps l’a beaucoup ressentie.

En arrivant ici, les conditions étaient également différentes. À Monte Carlo, jouer au niveau de la mer était assez difficile. Ici, il a plu depuis que je suis arrivé et lors de mon premier match, il a soudainement été ensoleillé et les conditions ont changé. Je pense que j’ai été capable de bien m’adapter. ”

En analysant sa saison au total, l’Argentin a ajouté: Je n’avais pas bien commencé l’année. À Doha, je me suis fait mal au dos et je ne pouvais plus jouer. Ensuite, le swing australien a été un désastre pour moi parce que je ne pouvais pas bien me remettre de cette blessure. Tout à coup, je suis arrivé à Cordoba. J’ai commencé à gagner des matches et à jouer beaucoup mieux. À partir de ce moment-là, certains matches ont été de mieux en mieux. atteint mon plus haut classement en carrière, en remportant les matchs de manière constante, ce qui me rend très calme en pensant que je fais du bon travail. ”

Interrogé sur l’impression de gagner une finale après avoir perdu quatre joueurs, Pella a ajouté: “Je ne sais pas combien de joueurs ont perdu autant de finales avant de remporter leur premier titre (rires). C’était quelque chose de très émouvant et je ne devenais généralement pas ému.

Je suis une personne qui garde ses sentiments et la vérité est que quand j’ai gagné, c’était quelque chose d’incroyable. Maintenant, je profite beaucoup plus, je suis sans pression. “” J’avais battu beaucoup de bons joueurs mais quand j’ai dû affronter les cinq meilleurs joueurs comme Rafa, Nole et Roger, je me suis senti très loin et il était très difficile d’accepter des résultats positifs. cet instant.

Je me suis dirigé à Monte-Carlo avec un esprit différent. J’ai joué un bon match. J’ai senti la pression quand je menais 4-1. Rafa est Rafa et à partir de là, il a joué un très bon match. Les 99,9% des joueurs ne jouent plus dans ce set et Rafa était comme s’il était 4-1 ci-dessus.

Cela m’a un peu surpris. Quand il a gagné le set 7-6, j’ai senti la pression que j’étais très près de le battre et je suis tombé contre un Nadal très confiant. Il a utilisé toutes les chances mais je suis plus proche. Je continuerai à travailler pour continuer à me rapprocher d’eux.